Népal. Il faut libérer immédiatement les défenseurs des droits humains

Mise à jour : les défenseurs des droits humains ont été libérés à 17h, heure de Katmandou   En réaction à l’arrestation de plus d’une dizaine de militants, notamment des membres et des employés d’Amnesty International Népal, dont le directeur Nirajan Thapaliya et les anciens présidents Charan Parsai et Rajan Kuikel, le directeur pour l’Asie du Sud à Amnesty International Biraj Patnaik a déclaré : « Les autorités népalaises doivent libérer immédiatement et sans condition nos employés et nos sympathisants, ainsi que les autres militants détenus uniquement pour avoir…

Share Button
Read More

لبنان: هل يغامر مسؤولو الأمن بتبني نهج نظرائهم السوريين؟

بقلم: ديانا سمعان – باحثة في شؤون سوريا بمنظمة العفو الدولية قد لا يُدرك ضابط الأمن اللبناني الذي هدد المتظاهرين بـ « ما لا يمكن تصوره » ببساطة عمق القسوة وانعدام الإنسانية الكامنة في صميم تهديده. “لو كنّا في سوريا، لكنا فعلنا بك ما لا يُمكن تصوّره”، هذا ما قاله ضابط أمني من قوات مكافحة الشغب في لبنان لأحد المحتجزين الذين اعتقلوا أثناء الاحتجاجات التي اندلعت الأسبوع الماضي. لم يمض وقت طويل على هذا التعليق حتى شرعت قوى الأمن الداخلي في فتح تحقيق بعد ظهور شريط فيديو أثار…

Share Button
Read More

Afghanistan. La «réduction de la violence» doit signifier que les civils seront tous épargnés

Dans le cadre des négociations entre les États-Unis et les talibans afghans au sujet d’une réduction de la violence, les deux camps doivent s’engager à respecter les lois de la guerre et à mettre fin à toutes les attaques contre les civils, a déclaré Amnesty International le 24 janvier 2020. La semaine dernière, des représentants des États-Unis et des talibans afghans ont entamé des négociations à huis clos à Doha, au Qatar, visant à parvenir à un accord sur des niveaux de « réduction de la violence » dans le conflit…

Share Button
Read More

Une «génération perdue» d’enfants rohingyas n’aura nulle part où aller

Alors que le monde célèbre la Journée internationale de l’éducation le 24 janvier 2020, près de cinq millions d’enfants grandissent au Bangladesh sans avoir accès à l’éducation. Non seulement les 4,3 millions d’enfants bangladais qui n’ont jamais vu l’intérieur d’une salle de classe, mais aussi les 500 000 enfants rohingyas confinés dans les camps de réfugiés à Cox’s Bazar. Que nous envisagions le retour des réfugiés au Myanmar lorsque les conditions de sécurité seront réunies ou leur réinstallation dans un pays tiers, ou toute autre solution pour résoudre la crise, sans éducation, toute…

Share Button
Read More

RDC. Un an après l’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi, l’insécurité et l’impunité continuent de mettre en péril les droits humains

Un an après l’arrivée au pouvoir du président Félix Tshisekedi, l’insécurité et l’impunité continuent d’entraver la progression des droits humains en République démocratique du Congo (RDC), a déclaré Amnesty International le 24 janvier 2020. « Bien que le président Félix Tshisekedi ait pris des mesures positives, telles que gracier des prisonniers politiques et autoriser des détracteurs en exil à rentrer, des seigneurs de guerre et des auteurs présumés de terribles atteintes aux droits humains demeurent en liberté du fait de l’immobilisme de son gouvernement, a déclaré Deprose Muchena, directeur du…

Share Button
Read More