السودان: ضباط الأمن يلاحقون المحتجين المصابين داخل مستشفى

اقتحم ضباط الأمن السودانيون الليلة الماضية مستشفًى وأطلقوا الرصاص الحي، والغاز المسيل للدموع، مروعين المرضى والعاملين بالمستشفى، بينما كانوا يبحثون عن أشخاص يلتمسون العلاج بعد إصابتهم بأعيرة نارية خلال الاحتجاجات، في وقت سابق من اليوم، بأم درمان، على أطراف الخرطوم. وقد فتح ضباط الأمن النار في فناء المستشفى، ثم دخلوا إلى قسم الطوارئ والأقسام الطبية في مستشفى أم درمان، وهم يتعاملون بعنف مع المرضى والأطباء. وقالت سارة جاكسون، نائبة مدير برنامج شرق أفريقيا والقرن الأفريقي ومنطقة البحيرات العظمى: « إن هذا الهجوم على مستشفى انتهاك صارخ للقانون الدولي. فقد…

Share Button
Read More

Soudan. Des membres des forces de sécurité pourchassent des manifestants blessés jusque dans un hôpital

Dans la soirée du 9 janvier, des membres des forces de sécurité soudanaises ont fait irruption dans un hôpital et ont tiré cinq balles et des gaz lacrymogènes, terrifiant les patients et le personnel hospitalier. Ils pourchassaient des personnes ayant besoin de soins après avoir été blessées par des tirs lors des manifestations qui avaient eu lieu dans la journée à Omdurman, en périphérie de Khartoum. Les membres des services de sécurité ont ouvert le feu dans la cour de l’hôpital d’Omdurman avant de pénétrer dans les services d’urgence et…

Share Button
Read More

Azerbaïdjan. Une juridiction européenne rend justice à une journaliste qui a subi une campagne de dénigrement

L’arrêt rendu le 10 janvier par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) en faveur d’une journaliste azerbaïdjanaise qui a subi un chantage à la « sextape » après avoir enquêté sur la corruption au sein du gouvernement met en évidence la répression persistante de la liberté d’expression en Azerbaïdjan, a déclaré Amnesty International. La CEDH a estimé que les autorités de l’Azerbaïdjan n’avaient pas enquêté en bonne et due forme sur une « sextape » de Khadija Ismayilova filmée à son insu en 2012, ni sur les menaces de diffusion publique qui…

Share Button
Read More

17 ans plus tard, la prison de Guantánamo demeure une menace pour les droits humains

La prison militaire de Guantánamo Bay ternit le bilan des États-Unis en matière de droits humains et tant qu’elle restera ouverte, des violations de ces droits continueront d’être commises, a déclaré Amnesty International États-Unis à la veille de la date anniversaire de son ouverture le 11 janvier. « Lorsque le président Donald Trump a annulé l’ordonnance de son prédécesseur Barack Obama concernant la fermeture de la prison militaire de Guantánamo, il a ouvert la voie à une nouvelle ère de terribles violations des droits humains, a déclaré Daphné Eviatar,…

Share Button
Read More