Nouvelle-Zélande. Les attentats contre des mosquées sont liés aux politiques de diabolisation 

Les horribles attaques qui ont visé deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, lors desquelles plusieurs tireurs ont tué 49 personnes et en ont blessé au moins 48 autres, rappellent de façon brutale les conséquences de l’impunité des discours de haine et de diabolisation, a déclaré Amnesty International vendredi 15 mars. Le secrétaire général de l’organisation, Kumi Naidoo, a déclaré :

« C’est l’un des jours les plus sombres de l’histoire de la Nouvelle-Zélande. Les assaillants qui ont déchaîné leur haine et leur racisme meurtriers contre des femmes, des hommes et des enfants qui participaient à la prière du vendredi nous ont tous plongés dans le choc et le chagrin.


« Cette tragédie montre aussi qu’il est temps que les dirigeants de pays à travers le monde qui ont encouragé le fléau de l’islamophobie ou fermé les yeux dessus se posent la question de leur responsabilité. Les politiques de diabolisation ont coûté la vie à 49 personnes aujourd’hui. Les informations indiquant que les assaillants ont suivi un manifeste pour la suprématie blanche doivent inciter les dirigeants mondiaux à condamner enfin cette idéologie pleine de haine.

« Aujourd’hui, nous nous tenons aux côtés de toutes les personnes qui ont perdu des proches et nous jurons de nous unir contre cette haine. La Nouvelle-Zélande en laquelle nous croyons se nourrit d’une société multiculturelle, accueille des réfugiés et des migrants et respecte le droit de toutes les personnes de pratiquer leur religion en paix. Ces attentats ne peuvent que renforcer notre détermination à lutter pour une société fondée sur la paix, l’espoir et la justice. »

 


Source: amnesty.org

Share Button

Related posts

Leave a Comment