Iran. Les peines de prison et de flagellation prononcées contre sept journalistes et militants sont une «injustice scandaleuse»

En réaction aux informations selon lesquelles un tribunal révolutionnaire a condamné le 7 septembre quatre journalistes et trois défenseurs des droits du travail à des peines de prison comprises entre six et 18 ans et, pour l’un d’entre eux, à 74 coups de fouet, pour des accusations absurdes liées à la sécurité nationale, Philip Luther, directeur du programme de recherche et de plaidoyer pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient à Amnesty International, a déclaré : « Ces peines scandaleuses sont les dernières d’une longue série infligées par la justice iranienne et témoignent…

Share Button
Read More

إيران: أحكام السجن والجلد لسبعة صحفيين وناشطين "ظلم فادح"

تعليقاً على تقارير أفادت بأن قراراً قد صدر عن إحدى المحاكم الثورية، في 7 سبتمبر/أيلول، بسجن أربعة صحفيين وثلاثة ناشطين عماليين ما بين ست سنوات و18 سنة، وفي إحدى الحالات، بجلد أحدهم 74 جلدة، بتهم ملفقة تتصل بالأمن القومي، قال مدير البحوث وأنشطة كسب التأييد في برنامج الشرق الأوسط وشمال أفريقيا بمنظمة العفو الدولية، فيليب لوثر، ما يلي:  « هذه الأحكام الشائنة ليست سوى أحدث مثال في سلسلة طويلة من العقوبات التي يلجأ إليها نظام العدالة القاسي في إيران، وتكشف استهتار السلطات التام بحقوق الصحفيين والعمال. » « فهؤلاء الأفراد…

Share Button
Read More

Bolivie. Le gouvernement doit suspendre le décret présidentiel 3973 et enquêter sur les causes des feux de forêt

Dans une lettre ouverte publiée le 9 septembre, Amnesty International appelle le gouvernement du président Evo Morales à suspendre le décret de juillet 2019 autorisant les « feux contrôlés » destinés à étendre les surfaces agricoles tant qu’il n’est pas possible d’établir avec certitude que ce décret n’a pas contribué aux feux de forêt qui entraînent une crise environnementale et des droits humains dans la Chiquitanía, une région proche de l’Amazonie et de la frontière brésilienne. Le 30 août, après avoir annoncé l’arrestation de personnes soupçonnées d’avoir provoqué les feux, le président Evo…

Share Button
Read More

Venezuela. Au regard des dernières conclusions de la haute-commissaire, il faut une commission d’enquête sur la crise des droits humains

À l’ouverture de la session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève le 9 septembre 2019, Michelle Bachelet, haute-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, a fait part de ses préoccupations quant à la détérioration de la crise des droits humains au Venezuela et à l’absence d’obligation de rendre des comptes pour les plus graves violations de ces droits. En réaction à la mise au point de la haute-commissaire, Fernanda Doz Costa, directrice adjointe du programme Amériques à Amnesty International, a déclaré : « La gravité des conclusions…

Share Button
Read More

Les entreprises d’armements ne prennent pas dûment en compte les risques en matière de droits humains

Source: amnesty.org

Share Button
Read More