Soudan du Sud. Des journalistes en danger à l’approche de la formation d’un gouvernement d’unité

À la suite des informations indiquant qu’un haut gradé de l’armée a agressé physiquement deux femmes journalistes le 31 octobre 2019 au cours d’une assemblée militaire présidée par le chef de l’État, Salva Kiir, le directeur adjoint du programme Afrique de l’Est, Corne de l’Afrique et Grands Lacs d’Amnesty International, Seif Magango, a déclaré : « Cet incident choquant s’inscrit dans une volonté des autorités sud-soudanaises, depuis des années, de restreindre le droit à la liberté d’expression et la liberté de la presse, qui se traduit notamment par des arrestations arbitraires…

Share Button
Read More

Liban. Il faut une enquête sur le recours à la force excessive, notamment sur l’usage de balles réelles pour disperser les manifestations

L’armée libanaise a usé d’une force excessive, notamment de balles réelles, pour disperser les manifestations dans le nord du Liban, faisant au moins deux blessés graves selon des témoins et l’analyse de vidéos authentifiées, a déclaré Amnesty International le 1er novembre 2019. Lors de l’épisode le plus violent depuis le début des manifestations massives, l’armée a ouvert le feu contre des dizaines de manifestants participant à un sit-in dans le quartier de Baddaoui, à Tripoli, le 26 octobre. Au moins deux manifestants ont été blessés par balle. Les forces armées libanaises…

Share Button
Read More

لبنان: يجب إجراء تحقيق في الاستخدام المفرط للقوة، بما في ذلك استخدام الذخيرة الحية لتفريق الاحتجاجات

قالت منظمة العفو الدولية اليوم إن الجيش اللبناني قد استخدم القوة المفرطة، بما في ذلك الرصاص الحي، لتفريق الاحتجاجات في شمال لبنان، مما أسفر عن إصابة شخصين، على الأقل، بجروح خطيرة، وفقًا لإفادة شهود العيان، وتحليل لقطات فيديو تم التحقق منها. ففي أعنف واقعة منذ بدء الاحتجاجات الجماهيرية، فتح الجيش النار على عشرات المحتجين الذين نظموا اعتصاماً في منطقة البداوي في طرابلس في 26 أكتوبر/تشرين الأول. فقد أصيب اثنان من المحتجين، على الأقل، بأعيرة نارية. كما قامت القوات المسلحة اللبنانية بتفريق الاحتجاجات بصورة عنيفة في صيدا والعبدة، كما تقاعس…

Share Button
Read More

Sri Lanka. Pas d’enquête ni de reddition de comptes pour les attaques commises contre des personnes réfugiées et en quête d'asile

Aucune enquête n’a été menée par la police et les responsables n’ont pas eu à rendre de comptes pour les menaces et les violences subies par les personnes réfugiées et en quête d’asile qui ont été violemment chassées de chez elles il y a six mois, au Sri Lanka, indiquent Amnesty International et Minority Rights Group International dans un nouveau rapport rendu public le 1er novembre.  Au cours des jours qui ont suivi le massacre du dimanche de Pâques, lors duquel plus de 250 personnes ont été tuées dans trois églises…

Share Button
Read More