L’UE intervient pour mettre fin à la répression visant les juges polonais

En réaction aux informations selon lesquelles la Commission européenne a demandé à la Cour de justice de l’Union européenne (CJEU) d’ordonner des mesures provisoires afin de mettre un terme au régime disciplinaire draconien qui menace l’indépendance de la justice polonaise, Eve Geddie, directrice du Bureau d’Amnesty International auprès des institutions européennes, a déclaré : « Samedi 11 janvier, des juges et des avocats venus de toute l’Europe ont marché dans Varsovie pour protester contre les attaques inouïes que subit le système judiciaire en Pologne. Amnesty International invite les législateurs polonais à…

Share Button
Read More

Israël. Empêchez NSO d’exporter ses logiciels espions vers des pays qui bafouent les droits humains

Il faut qu’Israël retire sa licence d’exportation à NSO, dont les logiciels espions ont servi à lancer des attaques malveillantes contre des défenseur·e·s des droits humains dans le monde entier, a déclaré Amnesty International en se référant à la dernière affaire en date mettant en cause cette entreprise technologique. Le 16 janvier 2020, un juge du tribunal de district de Tel-Aviv commencera à entendre les arguments expliquant pourquoi le ministère israélien de la Défense doit restreindre les activités de NSO. Le logiciel Pegasus a été utilisé pour cibler des journalistes…

Share Button
Read More

إسرائيل: أوقفوا تصدير مجموعة "إن إس أو" لبرامج التجسس إلى منتهكي حقوق الإنسان

قالت منظمة العفو الدولية، قبيل نظر المحكمة القضية الأخيرة التي تورط شركة التكنولوجيا، إنه يجب على إسرائيل إلغاء منح ترخيص التصدير لمجموعة « إن إس أو » NSO التي استُخدمت منتجاتها الخاصة ببرامج التجسس في هجمات خبيثة على نشطاء حقوق الإنسان في جميع أنحاء العالم. يوم الخميس، سيبدأ القضاة في المحكمة المركزية في تل أبيب الاستماع إلى الحجج حول لماذا ينبغي على وزارة الدفاع الإسرائيلية القيام بتقييد أنشطة مجموعة « إن إس أو ». فقد تم استخدام برنامج بيغاسوس التابع للشركة لاستهداف الصحفيين والناشطين في جميع أنحاء العالم – بما في ذلك في…

Share Button
Read More

Cambodge. Les accusations de trahison infondées visant le dirigeant de l’opposition Kem Sokha doivent être abandonnées

Les poursuites pour trahison engagées par les autorités cambodgiennes contre Kem Sokha, dirigeant du principal parti d’opposition du Cambodge, qui est interdit, sont dénuées de fondement et doivent être abandonnées, a déclaré Amnesty International ce mardi 14 janvier, veille de l’ouverture du procès. Kem Sokha, président du Parti du sauvetage national du Cambodge (PSNC), encourt jusqu’à 30 années de réclusion s’il est déclaré coupable de trahison. Son procès devant le tribunal municipal de Phnom Penh doit s’ouvrir à 8 h 30 le 15 janvier 2020. « Après deux ans de détention arbitraire, les autorités…

Share Button
Read More