États-Unis. Il faut annuler immédiatement la suspension des mesures de protection de l’environnement annoncée dans le contexte du COVID-19

Faisant suite à l’annonce de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA), qui a indiqué suspendre l’application des lois relatives à l’environnement pour une durée indéterminée en raison de la pandémie de COVID-19, Richard Pearshouse, responsable Crise et environnement à Amnesty International, a déclaré : « Le gouvernement de Donald Trump profite de cette crise pour atteindre l’objectif qu’il s’était fixé avant la crise du COVID-19, à savoir faire disparaître les normes environnementales aux États-Unis. « Il est difficile de surestimer le risque. La suspension pour une durée indéterminée des…

Share Button
Read More

Hongrie. Le gouvernement ne doit pas se voir accorder des pouvoirs illimités par la nouvelle loi sur l’épidémie de Covid19

Alors que le Parlement hongrois s’apprête à voter lundi 30 mars 2020 au sujet de la nouvelle loi qui permettrait au gouvernement de gouverner par décrets sans réelle supervision et sans date de fin clairement établie ni examens périodiques dans le cadre de l’état d’urgence, David Vig, directeur d’Amnesty International Hongrie, a déclaré : « Ce projet de loi mettrait en place un état d’urgence permanent et incontrôlé qui donnerait à Viktor Orbán et à son gouvernement carte blanche pour restreindre les droits humains. Ce n’est pas de cette façon qu’il faut…

Share Button
Read More

Ouganda. La Cour constitutionnelle invalide des dispositions de la loi invoquée pour interdire les manifestations

L’invalidation de certaines dispositions de la Loi sur le maintien de l’ordre public en Ouganda, qui conférait à la police des pouvoirs excessifs s’agissant d’interdire les rassemblements publics et les manifestations, offre une lueur d’espoir à l’opposition politique assiégée, aux défenseur·e·s des droits humains et aux militant·e·s. Le 26 mars 2020, la Cour constitutionnelle ougandaise a déclaré l’article 8 de la Loi de 2013 sur le maintien de l’ordre public illégal et inconstitutionnel. « Depuis des années, cette loi est utilisée comme un moyen de répression en Ouganda. Nous saluons donc…

Share Button
Read More

Colombie. Les mesures contre l’épidémie de COVID-19 ne doivent pas servir d’excuse pour négliger la protection des défenseur·e·s des droits humains

L’État colombien ne doit pas se servir des mesures mises en place en réponse à la pandémie de COVID-19 comme prétexte pour affaiblir ou supprimer la protection dont bénéficient les défenseur·e·s des droits humains et les dirigeant·e·s de la société civile, a déclaré Amnesty International le 26 mars 2020. « La Colombie est l’un des pays les plus meurtriers au monde pour les défenseur·e·s des droits humains et les dirigeant·e·s de la société civile qui, dans le contexte de la crise de COVID-19, sont exposés à des risques accrus. En raison…

Share Button
Read More

Yémen. La décision des autorités houthies de libérer les prisonniers baha’is est un «signal positif»

En réaction à l’annonce faite par Mahdi al Mashat, à la tête des autorités houthies au Yémen, selon laquelle tous les « prisonniers politiques » baha’is allaient être libérés, Lynn Maalouf, directrice des recherches pour le Moyen-Orient à Amnesty International, a déclaré : « La décision prise par les Houthis de libérer tous les prisonniers baha’is est un signal positif et doit annoncer d’autres mesures visant à mettre un terme à des années de souffrances pour des personnes qui n’auraient jamais dû être incarcérées au départ. « Nous saluons tout particulièrement la grâce accordée…

Share Button
Read More