Maroc. Après un procès entaché d’irrégularités, le jugement en appel des contestataires du Hirak El-Rif doit déboucher sur la justice

Des dizaines de journalistes, de manifestants et de citoyens appréhendés en lien avec les manifestations pacifiques du mouvement Hirak dans la région du Rif ont été privés de leur droit à un procès équitable par le tribunal de première instance de Casablanca, écrit Amnesty International dans son rapport dénonçant les graves irrégularités de procédure, qu’elle publie alors que se déroule la deuxième audience en appel. En juin 2018, un tribunal de Casablanca a déclaré 54 personnes liées aux protestations en faveur de la justice sociale du mouvement du Hirak El-Rif…

Share Button
Read More

Cameroun. La libération de 289 personnes doit aboutir à la fin des détentions injustifiées

Après la décision d’accorder le pardon et de libérer 289 personnes arrêtées et emprisonnées dans le cadre des troubles dans les régions anglophones du Cameroun, Marie Evelyne Petrus Barry, Directrice régionale d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et centrale a déclaré : «La décision du président camerounais d’accorder le pardon et de libérer près de 300 personnes arrêtées et emprisonnées dans le cadre des troubles dans les régions anglophones du pays est un pas positif qui doit amorcer un changement en matière de droits humains. «Parmi ceux…

Share Button
Read More

France. La police doit cesser de recourir à une force excessive contre les manifestant·e·s et les lycéen·ne·s

Plus de 1 400 personnes ont été blessées lors des manifestations des « gilets jaunes ». Une force excessive a été utilisée contre des lycéen·ne·s, des journalistes et des manifestant·e·s.  « J’ai entendu un tir de flashball et j’ai vu un élève s’effondrer. Il avait la joue ouverte. » Les autorités françaises doivent faire preuve de retenue dans le maintien de l’ordre des manifestations prévues samedi 15 décembre 2018, afin d’éviter que de nouvelles personnes soient blessées comme cela a été le cas à la suite de leur réponse très violente aux…

Share Button
Read More

République centrafricaine. Une centaine de civil·e·s tué·e·s et brûlé·e·s à Alindao alors que les casques bleus quittent leurs postes

Il faut que l’Organisation des Nations unies (ONU) mène une enquête approfondie sur la réaction de ses casques bleus à une récente attaque qui a tué jusqu’à 100 civil·e·s dans un camp de personnes déplacées en République centrafricaine, a déclaré Amnesty International le 14 décembre 2018 dans un nouveau rapport. Selon de multiples témoins, le 15 novembre, les casques bleus se sont repliés vers leur base centrale à bord d’un véhicule blindé au lieu de contrer l’attaque lancée par un groupe armé, laissant des milliers de civil·e·s sans protection dans le camp…

Share Button
Read More

Togo. Escalade de la violence et adoption de la loi sur la cybersécurité à l’approche d’élections législatives contestées

* Au moins quatre morts durant les manifestations en moins d’une semaine, dont trois par arme à feu* Une vidéo vérifiée confirme le lieu où un adolescent de 12 ans a été abattu* La nouvelle loi sur la cybercriminalité restreint indûment la liberté d’expression Les violences meurtrières lors des manifestations au Togo frappent le pays en amont d’élections parlementaires controversées prévues le 20 décembre, a déclaré Amnesty International le 13 décembre 2018. Elle exhorte les autorités à mener une enquête exhaustive et à sanctionner toutes les personnes responsables de…

Share Button
Read More