Iran. Les défenseur·e·s des droits des femmes incarcérés pour avoir protesté pacifiquement contre le port obligatoire du voile doivent être libéré·e·s

Les autorités iraniennes doivent cesser de harceler, d’arrêter et d’incarcérer les défenseur·e·s des droits des femmes qui ont pacifiquement protesté contre les lois iraniennes dégradantes et discriminatoires rendant obligatoire le port du voile, et libérer immédiatement et sans condition les personnes placées en détention pour ce motif, a déclaré Amnesty International le 18 avril.  L’organisation a confirmé que deux défenseures des droits des femmes, Yasmin Aryani et Monireh Arabshahi, ont été arrêtées ces derniers jours et qu’une troisième militante, Vida Movahedi, incarcérée depuis octobre 2018, a été condamnée à une…

Share Button
Read More

Pourquoi l'ancien président soudanais Omar El Béchir ne doit pas échapper à la justice

Si le président soudanais Omar El Béchir a été destitué après trois décennies d’un régime profondément répressif, il doit encore répondre devant la justice de la longue liste des graves violations des droits humains et des crimes de droit international qu’il aurait commis lorsqu’il était au pouvoir. Les mandats d’arrêt de la CPI Omar El Béchir compte parmi les plus anciens fugitifs recherchés par la Cour pénale internationale (CPI). La cour a décerné deux mandats d’arrêt contre l’ancien leader soudanais : le premier le 4 mars 2009 et…

Share Button
Read More

Soudan. L’ancien président Omar el Béchir doit être jugé par la CPI pour crimes de guerre

Réagissant aux informations signalant que l’ancien président soudanais Omar el Béchir est détenu dans la prison de Kober, à Khartoum, Joan Nyanyuki, directrice du programme Afrique de l’Est, Corne de l’Afrique et Grands Lacs à Amnesty International, a déclaré : « Omar el Béchir, qui est accusé de crimes contre l’humanité, de crimes de guerre et de génocide, doit être immédiatement transféré à la Cour pénale internationale (CPI) pour que soit appliquée la procédure judiciaire régulière. Cette affaire ne doit pas être jugée à la hâte par le…

Share Button
Read More

Égypte. L’adoption des modifications constitutionnelles par le Parlement témoigne d’un mépris total envers les droits humains

En réaction aux informations selon lesquelles le Parlement a adopté les modifications de la Constitution égyptienne, Magdalena Mughrabi, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International, a déclaré : « La décision de soumettre ces modifications de la Constitution à un référendum, dans le contexte d’une très forte répression de la liberté d’expression et des lourdes restrictions imposées aux partis politiques et aux médias indépendants, témoigne du mépris du gouvernement égyptien pour les droits de l’ensemble des citoyens. « Ces modifications prévoient d’étendre la compétence des tribunaux militaires…

Share Button
Read More

Guinée équatoriale. Le président annonce une avancée vers l’abolition de la peine de mort

En réaction à l’annonce d’un projet de loi que le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema proposera en vue d’abolir la peine de mort, Marie-Evelyne Petrus Barry, directrice du programme Afrique de l’Ouest et Afrique centrale à Amnesty International, a déclaré : « Cette annonce présidentielle est bienvenue et, si la peine de mort est abolie en Guinée équatoriale, celle-ci rejoindra les autres pays du monde (plus de la moitié) qui ont relégué au passé ce châtiment cruel d’un autre temps. « Nous espérons maintenant que le président Teodoro Obiang Nguema…

Share Button
Read More